Les DECLINAISONS de l'OUTIL DE CALCUL :

La Valeur de Marché Présente  

  • Pour juger de la pertinence d'une offre d'achat ou en faire une, complète ou partielle.

  • Pour rassurer un banquier ou un autre tiers.

  • Pour disposer d'une base pertinente financièrement et stratégiquement pour une réflexion stratégique.

La valeur de marché présente exprime la valeur de ce que l'entrepreneur a déjà construit et de sa pertinence pour tirer le meilleur parti du contexte économique auquel elle est confrontée ou dont elle bénéficie.

Une élaboration simple et facile :

La valeur est "Présente" dans le sens qu'elle ne requiert pas de projections financières (issue d'un Business Plan) comme, notamment la méthode du Discounted Cash Flow.  Quand on sait toute l'incertitude qu'il y a dans l'exercice de projection, à 3 ans voire à 5 comme souvent exigé dans le DCF, la méthode repose donc sur des bases bien moins spéculatives.

Pour autant, le résultat n'est pas exclusivement  "présent" puisqu'il intègre dans son calcul des données sur les perspectives qui ont beaucoup de poids.  Mais plus que des prévisions incertaines, ce sont les atouts et les faiblesses de l'entreprise et son contexte économique qui font sa valeur.

 

Un résultat pertinent car contextuel et spécifique :

Tout comme la méthode des comparables, la méthode intègre les données de contexte de l'entreprise.  Elle le fait à deux niveau : Macro et Méso-économique.  Le premier résulte des marchés géographiques dans lesquels l'entreprise opère.  Le second est lié à son secteur d'activité.

Là où elle diffère des "comparables", c'est dans l'importance donnée à toutes les données internes d'efficacité.  Toutes les entreprises d'un même secteur ne sont pas identiques, et celles qui ont les meilleurs résultats financiers ne sont pas toujours les mieux préparées pour l'avenir.

Un outil de communication très efficace :

Au delà de ce qui a déjà été dit précédemment, la différence majeure de la méthode des actifs immatériels est sa facilité à être comprise.  C'est vrai dans l'élaboration, mais surtout dans la communication.  Quelles que soient les compétences financières de votre interlocuteur, et les vôtres, le rapport de valorisation est aisément compréhensible, et chacun peut comprendre clairement la valeur calculée.

Comme le calcul est clair et accessible, ce n'est plus sur lui qu'il faut axer votre communication, mais sur les éléments concrets de vos réalisations qui le nourrissent.  Le résultat est financier, la communication est "business".