La Perspective de Valeurs 

 

  • Pour maîtriser la valeur de l'entreprise avant projet

  • Pour mesurer les impacts du projet sur la valeur

  • Pour estimer la valeur de l'entreprise après projet

Si la valeur présente intègre les  conséquences à court terme des choix déjà appliqués, elle n'inclue pas la vision à plus long terme de l'entrepreneur.  C'est parfaitement acceptable et même préférable pour une cession totale ou entraînant un changement de noyau dur.

Par contre pour une cession de parts minoritaires, ce n'est plus entièrement satisfaisant puisque l'on ne tient pas compte de la qualité du projet et du leader et de son équipe.  Le prix de cession sera un compromis entre la valeur présente et la valeur patrimoniale future dont le résultat constituera de facto la prime d'émission.

Valeur avant projet : Son intérêt au premier degré est de donner la mesure du travail déjà accompli par le chef d'entreprise et son équipe.  Cela fixe donc le prix minimal auquel les actionnaires céderont leurs parts ou la dilution maximale qu'ils peuvent accepter pour une nouvelle émission d'actions.

Toutefois, cette élaboration a aussi un intérêt plus indirect de par l'audit qu'il fournit de la position stratégique de l'entreprise et offre ainsi un guide complet des facteurs clés de succès sur lesquels tout projet destiné à augmenter la valeur de l'entreprise devra s'appuyer.

 

Impacts du projet : L'analyse du projet la plus souvent réalisée, et en tout cas demandée, est une projection financière des futurs  comptes de résultat qui en découleront.  Ces prévisions sont souvent et injustement appelées Business Plan, alors qu'ils n'en sont qu'une partie.  Le business Plan, c'est d'abord une analyse du marché et de ses perspectives et des forces et faiblesses de l'entreprise, suivie d'un plan d'action qui applique une stratégie vers un but choisi.  Les projections financières en découlent...

Notre méthode de valorisation apporte un vrai plus sur le contrôle de cohérence des projections.  Si l'analyse de la valeur présente montre des atouts limités, il faudra qu'une projection de forte croissante s'accompagne d'efforts ciblés pour étoffer le portefeuille des forces de l'entreprise.  Bien sûr, l'incertitude ne disparaîtra pas totalement, mais au moins elle pourra être beaucoup plus concrètement encadrée par une analyse des facteurs qualitatifs, en plus des données quantitatives.

Valeur après projet : Il apparaît logique qu'une entreprise qui augmente son volume d'activité et sa rentabilité gagne de la valeur.  C'est pourtant un raccourci qui est discutable, un peu dans sa tendance, beaucoup dans sa corrélation.  Par exemple, une entreprise peut avoir largement augmenté ses ventes grâce à un ou plusieurs avantages compétitifs, et les avoir perdu ou être sur le point de les perdre.  Donc oui, son actif client brut a augmenté, mais ses capacités à l'entretenir et surtout à le faire croître ont baissé.  A contrario, une autre entreprise a vu ses ventes baisser, mais elle a fait les investissements en R&D, en qualité de service et de management qui font qu'elle est devenue plus capable de générer, dans l'avenir, des profits.  Bref, considérer la valeur future d'une entreprise sur la base de ses résultats futurs est une démarche qui peut se révéler hasardeuse.

Il est donc essentiel, pour mesurer avec pertinence la valeur du projet d'une entreprise de mesurer sa valeur patrimoniale à la fin du projet.  Les éléments qualitatifs dont nous avons souligné l'importance pour contrôler la pertinence des projections financières le permettent.