Les DECLINAISONS de l'OUTIL DE CALCUL :

La Valeur de Négociation Partagée 

  • Pour que le travail et les réalisations du cédant soient justement rétribuées

  • Pour que l'investissement de l'acquéreur ait de vraies chances d'être profitable

  • Pour que la cession soit une opération gagnant-gagnant pour l'ensemble des parties.

Pour atteindre une valeur partagée, les parties qui négocient doivent convenir des éléments qui vont nourrir l'outil de calcul.  La mesure de l'écosystème de l'entreprise va garantir que toute l'activité du cédant est prise en compte.  L'évaluation de l'efficacité de l'entreprise va garantir à l'acquéreur leur juste valeur.  L'impact des dynamiques macro et méso économiques vont assurer un équilibre entre la juste rémunération des choix du cédant sans anticiper ceux que prendra l'acquéreur à terme.

La juste rémunération du cédant : L'existence d'un Goodwill (constitué des 11 actifs immatériels utilisé dans notre méthode) est la preuve que la Comptabilité ne mesure pas la valeur totale d'une entreprise.  C'est notamment le cas de l'actif client, mais aussi, notamment, des bases de données et des marques, à moins qu'elles n'aient fait l'objet d'achat ou de prestations extérieures.  Il est donc légitime, pour le cédant de voir leur valeur reconnue dans les "actifs" de l'entreprise.

Pour autant, l'acquéreur pourra aussi en contester la valorisation, notamment si il estime que ce ne sont plus des leviers jouant sur la capacité de l'entreprise à développer ou au moins maintenir le niveau d'activité et la bonne réputation de l'entreprise.

L'espoir de rentabilité de l'investissement pour l'acquéreur : La surface de l'écosystème développé par lé cédant est la mesure de l'activité du cédant.  Cette valeur brute a toutefois une valeur utile variable, en fonction de la qualité des différents aspects de l'entreprise : Produits, Marché, Gouvernance et Management.  Ces éléments sont pour une bonne part dépendant de l'image publique de l'entreprise et il sera souvent plus facile pour l'acquéreur d'en avoir une perception objective.

Mais là encore, c'est la négociation, éventuellement facilitée par des experts neutres, qui permettra d'arriver à des résultats concrets qui découleront sur la valorisation de l'entreprise.

Une démarche Gagnant-Gagnant : Il fait beaucoup partie des habitudes de choisir la méthode de valorisation en fonction du résultat recherché.   Du côté du cédant, l'économie bénéficiant d'un optimisme généralisé, un "Discounted cash flow" appliqué à des prévisions délirantes va donner un résultat  très satisfaisant; Le secteur d'activité est très demandé alors la méthode des "Comparables" va donner une valeur inespérée.  Mais la capacité à mener l'entreprise dans un développement important est celle de l'acquéreur.  Donc quelque part, plus il est bon, plus il va payer cher ?  Idem pour la méthode des comparables.  Un, il est souvent difficile de trouver suffisamment d'exemples pour que la tendance est une valeur statistique.  Deux, la tendance n'est qu'une moyenne, qui est composée de bons et de mauvais cas....

L'avantage de la méthode que nous suivons est qu'elle est objective, par rapport aux informations qui lui sont fournies.  Le dialogue que nous prônons dans les réponses au questionnaire est donc une démarche gagnant-gagnant.  C'est d'autant plus vrai que le processus d'élaboration est rapide et concret grâce à la pertinence de l'algorithme et des éléments, de négociation, sur lesquels il repose.