Please reload

Posts Récents

Les 11 Actifs Immatériels

June 19, 2017

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Témoignage d’un CAC : Valorisation par les Actifs Immatériels pour les Start-up

September 16, 2019

Cristophe Mollard, Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes, co-fondateur de Duo Decimal, a accepté de partager avec nous son retour d’expérience sur la méthode de valorisation par les Actifs Immatériels.  Il est un client régulier de KETWE à qui il sous-traite des valorisations par la méthode.

 

 

 

Pour répondre à quels besoins avez-vous choisi d’utiliser la méthode de valorisation par les actifs immatériels ?
Duo Décimal a une orientation marquée vers les start-up qui ont un besoin critique de valorisation, que ce soit dans des missions de commissariat aux apports ou dans des levées de fonds ultérieures.  Les outils traditionnels que j’utilise, comme toute la profession, sont insuffisamment adaptés aux fortes incertitudes qui caractérisent ce type de dossier.  La méthode des actifs immatériels offre un angle de vision répondant mieux à celles-ci.

Quelles sont concrètement les limites que cela vous permet de repousser ?
Dans les missions de Commissariat aux apports, on fait la plupart du temps face à des projets qui n’ont pas ou guère développé leur commercialisation.  Comment utiliser la méthode des comparables alors qu’il n’y a a pas d’EBE ?  On a donc souvent recourt à la méthode des DCF, mais les aléas de projections inhérents à la méthode sont énormes.  Bien sûr, on en tient compte dans le taux d’actualisation, mais cela n'est pas toujours très satisfaisant.


En quoi la méthode des actifs immatériels vous y apporte une meilleure vision ?
La méthode calcule la valeur présente de l’entreprise sans essentiellement spéculer sur ses résultats futurs.  Ce qui est mesuré à la base, c’est l’ensemble des développements, d’activités et de moyens, déjà réalisés.  La valeur obtenue est donc celle des atouts que l’entreprise a réunis pour relever avec succès le challenge devant elle, la taille de son écosystème.

Cela n’occulte-t-il pas les aléas dont on sait justement qu’ils sont particulièrement forts dans ces dossiers ?
Non, la méthode en tient compte, mais de manière équitable en fonction du contexte global de l’entreprise.  On tient compte de l’interne, les avantages compétitifs du ou des produits, le degré d’organisation et de compétence de l’équipe.  On tient aussi compte de l’externe, la concurrence, l’image de l’entreprise dans son secteur.  Cela permet de mesurer la capacité de l’entreprise à utiliser plus ou moins pleinement, son écosystème.

Comment ont réagi les clients auprès desquels vous avez utilisé la méthode ?
 Là encore, la méthode apporte quelque chose de très différent des méthodes traditionnelles.  Si nous effectuons une valorisation par les comparables ou via les DCF, la plupart des clients admettent notre parole d’expert, sans forcément en maîtriser tous les aspects.  L’aspect plus opérationnel/business des actifs immatériels permet un échange de pair à pair.  Leur maîtrise de leur activité est aussi importante que notre compétence financière.  Ils voient que tout ce qui compte pour eux est intégré dans le résultat final.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload